• 9 février 2015

    Le brossage des dents

     

    La prévention des maladies gingivales dentaires comporte deux volets : les soins professionnels et les soins à domicile. Votre contribution est essentielle car le brossage des dents demeure la façon la plus efficace de prévenir les problèmes de santé buccale.

    Quand débuter ?

    Idéalement, débutez vers l'âge de 8 à 12 semaines à raison de quelques fois par semaine. Vous devez interrompre le brossage à l'âge de 4 mois car l'éruption des dents adultes débutera (pour éviter de créer de l'inconfort chez votre animal). Recommencez avec un brossage quotidien vers l'âge de 5 à 7 mois, au moment où la dentition permanente est en place.

    Sachez que si vous n'avez pas débuté en jeune âge, il n'est jamais trop tard! 

    Matériel nécessaire

    1. Brosse à dents pour animaux ou pour bébé à poils souples.
    2. Les gazes, doigtiers, éponges ou cotons-tiges peuvent être utilisés (surtout s'ils sont mieux tolérés que la brosse à dent par votre animal), mais ils sont moins abrasifs et n'atteignent pas aussi bien les sillons profonds au pourtour des dents.
    3. Dentifrice pour animaux. Ne jamais utiliser les dentifrices pour humain.  

     

    Méthode de brossage

    1. Pour commencer, assurez vous que notre animal tolère bien les manipulations au niveau du visage et de la gueule (manipulation des lèvres et du museau). Si ce n'est pas le cas, commencez par l'habituer à ces manipulations doucement, à tous les jours, avec des récompenses verbales et alimentaires.
    2. En même temps, commencez à introduire le dentifrice. Offrez-le en gâterie, sans brossage, sur vos doigts.
    3. Lorsque votre animal tolère bien les manipulations et qu'il apprécie le dentifrice en gâterie, reprenez les manipulations au niveau de la gueule et au même moment, récompensez-le à l'aide du dentifrice.
    4. La prochaine étape est d'atteindre la gencive et les dents. Toujours avec le doigt et le dentifrice, débutez le massage des gencives et le brossage des dents au niveau des incisives (dents les plus en avant).
    5. Plus le temps avance, plus on massera les gencives et brossera les dents vers l'arrière.
    6. Introduisez UNIQUEMENT la brosse à dent lorsque le doigt et le dentifrice sont bien tolérés. Recommencez alors les étapes d'introduction en remplaçant le doigt par la brosse à dents.
    7. Brossez le côté extérieur des dents seulement.
    8. Le mouvement de la brosse peut-être de hauts en bas pour les dents d'en avant, mais les mouvements d'avant vers l'arrière (et vice versa) sont adéquat pour les dents sur le côté et vers l'arrière de la gueule.

     

    Choisissez des périodes où votre animal est calme et réceptif et allez-y tranquillement! Le brossage des dents doit être perçu comme une récompense et non pas comme un combat ! Suivez le rythme de votre animal. Si le tempérament de votre animal ne permet pas le brossage ou tout simplement pour une approche encore plus complète, il y a d'autres alternatives! Allez voir notre chronique : "Quoi mâcher ou ne pas mâcher, telle est la question !".  

     

  • 30 janvier 2014

    Pas de chocolat pour nos animaux!

     

    Nous croyons parfois que ce qui est bon pour nous est bon pour nos animaux. Mais attention! Certains aliments et médicaments sont toxiques pour nos compagnons à 4 pattes. Il en va de même pour certaines plantes et certains produits domestiques. Gardez cette liste bien en tête...

    Les aliments toxiques sont le chocolat noir, les raisins, l'ail, les oignons, le noyau de plusieurs fruits, les friandises surcrées et la gomme à mâcher contenant du xylitol, toutes les boissons alcoolisées, les viandes non cuites altérées et la levure (pâte à pain non cuite).

    Les médicaments toxiques sont l'acétaminophène (Tylénol, Tempra, Atasol) chez le chat, l'acide acétylsalicylique (Aspirin) chez le chat, l'ibuprofène (Advil, Motrin) chez le chien et le chat et tous les somnifères, antidépresseurs et anxiolytiques pour humains.

    Les produits domestiques ou chimiques toxiques sont l'antigel, le poison à rats, la boule à mites et les fertilisants; de plus plusieurs produits anti-puces pour chiens sont toxiques pour les chats.

    Les plantes toxiques sont la marijuana, le poinsettia, le lys, le dieffenbachia et le phylodendron.

    Doit-on faire vomir ? Dans le doute, consultez votre vétérinaire. S'il est pertinent de le faire, vous pourrez utiliser du peroxyde d'hydrogène 3% (1c. à thé par 10 livres de poids). S'il n'est pas pertinent de faire vomir ou que l'animal ne vomit pas, consultez rapidement votre vétérinaire.  

  • 7 novembre 2013

    Les légendes urbaines!

     

    « J’ai entendu dire que… »

    On va faire du ménage dans les croyances qui concernent nos copains poilus. Attention, vous allez être surpris!

    « Un animal qui a le nez chaud est malade ». Faux. Certains chiens font de la fièvre et ont la truffe froide et vice versa!

    « Les bâtards sont plus résistants que les animaux de race ». Vrai, pour ce qui est des maladies génétiques, mais faux pour tout le reste! Votre superbe chien de race vivra aussi vieux que le non-moins superbe toutou de ruelle!

    « Les chiens remuent de la queue lorsqu’ils sont contents ». Faux! Ils
    remuent la queue dès qu’ils veulent interagir (positivement ET négativement!).

    « Il faut laisser les animaux lécher leurs plaies car cela les guérit ».
    Non! Ils y mettrons les bactéries de leur bouche et aggraveront la plaie par
    l’effet abrasif de leur langue.

    « Le lait est bon pour les chats ». Seulement le lait maternel. Ensuite,
    les chats perdent la capacité de digérer le lait.

    « Sans leurs moustaches, les chats perdent l’équilibre ». Faux! Ils
    deviennent moins agiles, mais peuvent très bien se débrouiller sans elles (et sachez qu'elles repoussent!).

    « Les chats retombent toujours sur leurs pattes ». Vrai, sauf s’ils tombent de moins de 1.5 mètres ou s’ils sont très vieux ou très gras…

    Voilà! Vous saurez quoi répondre lorsque votre voisin vous dira : « J’ai entendu dire que… »

  • 12 septembre 2013

    Un petit nouveau dans la famille!

     

     

    Un nouvel animal arrive dans votre famille ? Il est sage de prendre un rendez-vous rapidement chez votre vétérinaire. Voici pourquoi cette première visite est si importante.

    Le vétérinaire fera une évaluation complète de la santé de votre nouveau compagnon. Tout d’abord, cette consultation lui permettra de vérifier si votre animal a des parasites internes (analyse de selles) et externes (puces) ou s’il présente une maladie infectieuse. En procédant à cet examen avant d’amener votre animal à la maison, vous minimiserez vos chances de contaminer votre environnement et vos animaux actuels.

    De plus, le vétérinaire pourra dépister certaines malformations congénitales ou héréditaires tel les problèmes de conformation, les hernies ombilicales ou inguinales, un souffle cardiaque ou une fente au niveau du palais. Votre vétérinaire vous conseillera face à la présence de ces problèmes et vous indiquera les traitements pertinents.

    Enfin, le vétérinaire pourra aussi vous enseigner les soins de base, vous conseiller sur les différentes nourritures, la vaccination et sur la stérilisation.

    N'hésitez pas à consulter!